Dans les entrailles d’une imprimante…

Voilà voilà, aujourd’hui j’ai récupéré une vieille imprimante Canon PIXMA MP130. Il s’agit d’une imprimante multifonction et j’ai eu envie de la démonter pour voir et comprendre le fonctionnement d’une imprimante.

Allons-y !

L’imprimante est composée de 3 principaux assemblages : la tête d’impression, la gestion du papier et le nettoyage des têtes d’impression. Voyons à présent chacun de ces assemblages…


-la gestion de l’impression : imprim-tete

Nous avons ici une tête mobile qui translate le long d’un rail. Cette tête contient les 2 cartouches d’encre et un système qui dépose l’encre sur le papier. La mise en mouvement est effectuée par l’intermédiaire d’un moteur à courant continu et d’un système de poulie courroie.

Pour contrôler les déplacements, la tête d’impression embarque un capteur optique. Le long de la rampe de guidage, on peut remarquer un ruban transparent qui comporte de très fine raies noires. Ce ruban passe au travers du capteur. C’est par l’intermédiaire de ce système que l’imprimante contrôle le déplacement et la position de la tête d’impression.

imprim-lecteurTete

-la gestion du papier :imprim-tiragefeuille

Il s’agit du système qui fait passer les feuilles à travers l’imprimante. Le papier doit avancer au fur et à mesure pour que la tête d’impression puisse déposer l’encre.

Les feuille sont saisies par le premier rouleau dans le bac de feuille. Ce rouleau fait avancer la feuille au fur et à mesure que la tête d’impression dépose l’encre sur le papier. La mise en mouvement se fait par l’intermédiaire d’un moteur à courant continu et d’engrenages.

imprim-tiragerectoimprim-tirageverso

Nous retrouvons également dans ce système, un capteur optique et un disque gradué, qui permettent à l’ordinateur de bord de contrôler le déplacement du papier.

-le nettoyage des buses d’impression :imprim-nettoyage

Voilà un système intéressant puisqu’il est une des causes de l’obsolescence programmée pour ce type d’appareil. L’obsolescence programmée est le nom donné aux techniques utilisées par les fabricants dans le but de réduire la durée de vie de leurs produits.

Nous avons ici un système de nettoyage des buses d’impression. A chaque démarrage de l’imprimante, celle-ci s’initialise, prépare et contrôle les buses. Pour se faire, l’imprimante crache de l’encre à travers les buses et contrôle si tout fonctionne correctement. L’encre relâchée est récupérée au travers d’une petite pompe qui envoie l’encre dans une partie du châssis de l’imprimante où l’on trouve une mousse absorbante. Il faut savoir que la mousse était initialement blanche.

Voilà pourquoi nous changeons si souvent les cartouches d’encre. Une partie (plus ou moins importante) de l’encre des cartouche est utilisée à perte.

-le scanner et l’écran de contrôle :

imprim-scanner

Voici la dernière grande partie de l’imprimante : le scanner et la partie de contrôle.

La partie de contrôle n’est en fait qu’une platine de composants comportant un afficheur à cristaux liquides, des boutons et quelques LEDs.

Le scanner est composé d’une tête de numérisation qui numérise les documents placés sur la vitre du scanner. La mise en mouvement de cette tête est réalisée à l’aide d’un moteur pas à pas qui anime une courroie. la tête de numérisation est fixée sur la courroie et est guidée par un cylindre métallique.

imprim-scanDectection

Un petit capteur permet de savoir quand l’impression est terminée. Il s’agit d’une barrière optique. Cela signifie qu’il y a une LED d’un coté et de l’autre se trouve une diode qui capte le faisceau lumineux de la LED.  Quand la tête de numérisation arrive en bout de course, la languette vient s’interposer. Le flux lumineux n’est plus détecté, cela signifie que la numérisation est terminée.

-l’ordinateur de bord :

imprim-carteMere

Le pilotage de l’imprimante est assuré par cette carte. Il s’agit d’un mini ordinateur qui embarque un processeur, de la mémoire et d’autres composants importants. Il permet de piloter tous les systèmes présentés précédemment. C’est grâce à cette carte que nous pouvons lire des cartes mémoire et imprimer les images qui y sont stockées. Enfin, la carte permet de communiquer avec un ordinateur par l’intermédiaire du port USB présent.

Nous en savons un peu plus sur le fonctionnement d’une imprimante. Mais le plus important, j’ai pu récupérer 3 moteurs et leurs systèmes de transmission : Les premières pièces d’une imprimante 3D !!

Publicités

4 réflexions sur “Dans les entrailles d’une imprimante…

  1. Super ! J’ai pu reloger la bande d’encodage ! Dommage que vous ne montrez pas l ‘endroit où se fixe cette petite bande transparente…un petit ressort …tout simplement .

  2. Intéressant ce démontage commenté. As tu pu avancer sur l’exploitation du matériel récupéré?

    • Bonjour,

      Les différentes pièces ne sont pas encore réutilisée mais tout est pret à l’être. J’ai trouver le datasheet de l’écran LCD. Le tableau de bord sera réutilisé pour un autre montage et les moteurs fonctionnent tous parfaitement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s